De l’importance du rejet pour réussir

On ne parle pas de mode ou de beauté aujourd’hui, mais de développement de la personnalité et c’est avec l’invité Eric Hebting que nous abordons la question. Eric est entrepreneur, blogger et aventurier, j’ai choisi d’accueillir son article, vous trouverez le lien de son blog ici . La question du rejet est auréolé d’un certain mystère, et pourtant nous le vivons au quotidien, qu’on rencontre le succès ou non. Pour affirmer sa personnalité finalement, on affronte ce sentiment plus que jamais. Mais est-ce un mal pour un bien, est-ce la voie du succès? Et faut-il voir là une libération de l’esprit. Vivre dans le regard de l’autre sans tenir compte de ses convictions, car on a peur d’être rejeté, n’est-ce pas une prison? Je laisse le soin à notre invité Eric Hebting d’apporter sa part de vérité sur le sujet…

Comment surmonter le rejet ?

 

Bonjour, je m’appelle Eric Hebting. Je suis aventurier indépendant et j’aide les personnes à augmenter leur niveau de bien-être, intérieur, extérieur, et financier. Pour ceci, j’utilise des méthodes et des outils, basés sur mon apprentissage et mon vécu.

En effet, je suis moi-même passé de timide maladif, à celui que je suis aujourd’hui, entrepreneur et leader d’une équipe de plusieurs milliers de personnes. J’ai tout de même gardé une partie de ce personnage réservé que j’étais, car … cela fait partie de mon charme 🙂 !

A ce titre, j’ai été invité par Marie-Caroline à écrire un article sur le développement personnel. Le thème que j’ai choisi d’aborder est comment surmonter le rejet.

Au fil des mots, je vous propose de découvrir comment démonter le mythe de « plaire à tout le monde », et d’apprendre à faire la différence entre être rejeté et se faire dire non.

Ensuite, vous verrez quand et comment utiliser lorsqu’il le faut, la conversation de la vérité à coeur ouvert.

Enfin, vous serez amené(e) à définir ce qui est important pour vous, et comprendre comment attirer les bonnes personnes en fonction de votre authenticité et de vos valeurs.

Le mythe : « Le rejet c’est mal, je dois plaire à tout le monde »

Je vous l’accorde, dit comme ça, cela semble grotesque, tellement c’est évident. Pourtant, combien de fois nous sentons-nous mal lorsque quelqu’un nous critique, nous rabaisse, pour le simple plaisir de se moquer de nous ?

« Tu es un minable, un raté, on ne fera jamais rien de toi ». Je me rappelle combien ces propos m’ont fait mal lorsque j’étais collégien (une partie d’entre-eux venaient de mon conseiller d’orientation, et étaient prononcés devant mes parents).

Et c’est vrai ces propos ont sonné le garçonnet de 13 ans que j’étais alors … parce que je voulais inconsciemment plaire à tout le monde.

Même si j’y avait quelques copains et copines, il faut reconnaître que ce passage là n’est facile pour personne. Du collégien fort en sport, en passant par celui fort en maths, jusqu’à la première de la classe, au geek associal, et à celui le plus populaire.

TOUS sans exception sont rejetés par certain(e)s et aimés par d’autres. Bien-entendu, cela fait partie des « non-dits » de notre société où il est mal vu d’être rejeté. Ce qui génère ce sentiment de stress, de pression, d’inconfort, au mieux, ou d’infériorité, voir pire …

 

Pourtant c’est loin d’être une fatalité……

La Réalité : Le rejet PEUT être une bonne chose

A chaque fois que vous décidez de faire la différence, vous serez rejeté. Par exemple, lorsque vous avez mis en place votre projet (de classe, professionnel, etc.) vous avez certainement été rejeté par toutes les personnes ne croyant pas en vous.

Nous sommes d’accord pour dire que oui, dans un premier temps ça fait mal. Mais au fond n’est-ce pas une bonne chose ?

Je m’explique. En fait, ce rejet vous permet de faire un tri objectif entre les personnes qui croient en vous (elles vous soutiendront à un moment ou un autre) et celles qui attendaient simplement un prétexte pour vomir leur fiel sur vous.

Et donc, les identifier vous permettra de renforcer les liens avec les premières et de couper les ponts avec les secondes. Après-tout, qui voudrais garder des personnes toxiques dans son environnement ?

Mais pourquoi donc sont-elles toxiques ? Parce qu’elles ont peur de votre succès, qui ferait se refléter dans le miroir de la vérité, leurs « échecs » (qui n’en sont pas, mais elles préfèrent critiquer pour exister, que de se remettre en question et réussir elles-aussi).

C’est ainsi qu’un de mes prétendus « amis » m’a dit un jour « Si tu gagnes plus de 1200 € par mois, tu deviendras un de ces salauds obsédés par l’argent, un de ces pourris ». Bien entendu il était atteint de la croyance limitante selon laquelle : « l’argent est sale et corrompt tout ce qu’il touche ». Autant vous dire que j’ai anticipé son rejet.

Autre élément de taille (je l’ai appris par l’un de mes mentors), plus vous serez controversé, plus cela voudra dire que vous serez sur le chemin du succès.

 

Attention à faire cette différence : vous rejeter ou vous dire non ?

Non, vous avez raison, tous ceux qui rejettent votre projet ne veulent pas votre perte. Au contraire, certains vous aiment et vous estiment sincèrement.

Ils ont simplement peur de l’inconnu, que vous vous fassiez « avoir », et dans leur tête, lorsqu’ils vous disent : « je ne crois pas à ton projet » cela se traduit par « je t’aime, je veux te protéger de l’échec par ce que je tiens à toi ».

Pour les reconnaître il suffit d’écouter le ton sur lequel ils le disent (rempli bien souvent d’inquiétude sincère), et de leur poser sincèrement les questions « Pourquoi n’y crois-tu pas ? », « Que veux-tu dire par là ? », « Je sais que tu veux me protéger, mais es-tu sûr(e) à 100 % que mon projet va échouer ? » « Je sais que tu m’aimes, et donc, tu préfères me voir épanoui(e), n’est-ce pas ? » en discutant en tête à tête et à cœur ouvert avec eux.

En d’autres termes, gardez l’esprit ouvert dans la discussion mais fixez quand même des limites : c’est vous qui êtes aux commandes de votre vie. Mieux encore, proposez-leur de participer à l’élaboration de votre projet. Après-tout, vous faites ça aussi pour eux, n’est-ce pas ? N’ayez pas peur du rejet car le plus souvent et heureusement, cela reste dans la tête.

Concernant les autres, les « toxiques », le ton et l’intérêt sont bien différents. C’est la plupart du temps avec des airs supérieurs, sur le ton de la moquerie, et de manière répétitive, qu’ils vous rejettent.

Ce qu’ils veulent dire est, comme précisé plus haut, « Je te rejette parce que tu risque de réussir, et, je ne pourrais pas le supporter, parce que tu refléterais alors l’échec que je vis. Je me sentirai inférieur à toi. Alors je vais tout faire pour te ramener dans ma réalité. »

Un seul remède : fuyez-les aussi loin que possible et couper les liens. Quand il s’agit de personnes proches ou de la famille, c’est une décision courageuse, mais nécessaire qu’il vous faudra prendre, sous peine d’être toujours ramené par le bas.

Le challenge ici est d’arriver à rester objectif et ne pas se laisser submerger par l’émotion pour faire la différence.

Sachez ce qui est important pour vous et attirez les bonnes personnes

Dans son livre, Tremblez mais Osez, Susan Jeffers parle d’un tableau que vous pouvez reproduire en y mettant ce qui est important pour vous dans des cases comme : épanouissement personnel, loisirs, relations, famille, couple, carrière, finances, passions, etc.

Voilà une bonne idée pour vous aider à déterminer ce qui est important pour vous, dans chacun de ces domaines, et améliorer votre concentration sur chacun d’eux.

Non seulement vous surmonterez mieux le rejet, mais vous vous libérerez des personnes toxiques, et le meilleur pour la fin, vous attirerez les bonnes personnes et formerez votre propre cercle d’influence positif et constructif.

Alors commencez dès maintenant à redevenir … Authentique !

Retrouvez Eric Hebting sur son blog

Marie-Caroline Trendy X

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s