Prière,recueillement,révolte

Mes poèmes en prose « Révolution » et « Mémoire et devoir » sont le fruit de mon recueillement rue de Charonne, comment ne pas dire ce qui doit être dis, et comment ne pas faire ce qui doit être fait! Ce choc de la vie mais aussi ce choc de l’ esprit m’ a poussé à écrire! Alors voici, par quoi, le chemin de mon esprit s’ est engagé!

« Aube inachevée, spectacle de soi, quand viens-tu le sauver du verbe aimer, quand la foi à jamais s’ installe n’ espère pas aller au devant de ce fardeau. Ne gardes pas en toi des véhémences qui pourrais te nuire, regardes juste l’ avenir pointer le bout de son nez. Ne prends pas le divin chemin quand l’ oracle guidera tes pas vers un autre pays. Ne dis pas oui quand tu n’ as vu le jour avancer sa vérité. Et quand une joie te donnera le labeur de ton supplice, tu verras que j’ avais raison. La guidée vers les chemins de l’ esprit n’ ont jamais été très tendre. Alors avant de le vérifier penses au lendemain et imagines l’ aube l’ espérer. Et quand tu sauras vers quel moulin te mener, tu sauras dire et tenir une promesse véritable, maintenant rassembles tes idées et mènes à l’ étable ta charitable opinion et ton unique présage. Donnes-lui le prénom de ta vérité et oublis le fantasme de l’ éternel, car jamais la peur n’ a tromper l’ oubli comme l’ ennui l’ a fait. Dresses un imaginaire spiritueux, devant le divin et acquiesces devant son mépris. Ne te crois pas supérieur car tu pourrais te méprendre, ne prends pas cet air curieux car une belle cachette pourrait embaumer la réalité. N’ oublis pas à l’ aube la promesse de tromper l’ oubli car il est à craindre un revers terrible. A chaque fois que tu signeras de cette emprunte les cieux te remercieront de ton chagrin. Je ne donne pas la clé, ni la recette de ta vérité mais plutôt un savant mélange emprunt de liberté. Libères-toi de tant d’ idées qui à jamais te nuiront, oublis la casquette, la double identité qui t’ a vu naître et tires la révérence à ta divine souffrance. Sois sûr que jamais tu vaincras la nuit de l’ épée sacrée du courage et armes ta patience de l’ habile nuance rouge et noir. Combats ta révolution et fais en le portrait, habile citoyen. Permets-toi de penser que ton monde sous son écrin doré, et dans sa France profonde garde sa fierté bien ancrée. Ombre et courage t’ atteindront mais tu vaincras par le mal de ton doux état un bien grand courage et armes-toi de patience.

L’ avenir grandit et la lune te regarde, les pas que tu fais servent à grandir ta joie, ta foi et ton Amour, citoyen du sillage que tu sèmes par ta jolie croisade tu mènes l’ habile nécessité à un bien plus présent, prône la vie et crois en ton pouvoir, choisis de vaincre et domptes tes hauts , le front marqué sera ton unique présage.

Enfant de la Ville-Liberté tu choisis de camper une fois si tu souhaites, deux fois si tu le vois. La prose de l’ avenir n’ est là que pour faire la révérence au passé resurgit. Et l’ âme qui t’enserre n’ est qu’ une simple négligence mais la Révolution que tu conduis, te feras naître et à nouveau tu brilleras sous les feux de la liberté. »

« Révolution »

Marie-caroline Rey

Je vous laisse découvrir la suite dans un autre « article », catégorie poésie!

rythme-discours
Paris, les Attentats au cœur de notre esprit!
20151129_185124
« comptoir Voltaire » le symbole!
20151129_190944
Un hommage massif et exemplaire!
20151129_191003
Le verbe « aimer » conjugué à toutes les personnes!
20151129_191041
RIP, et devoir de mémoire!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s